

Aujourd’hui encore dans certains pays comme la France, la suspicion est fortement présente. Certes, toute émergence Spirituelle entraîne des excès et des abus, mais cela ne doit pas justifier une chasse à toute expression alternative et marginale. Des services du gouvernement Français ont mis en place une cellule d’observation qui a pour mission de détecter les dérives sectaires. Cette initiative a été justifiée par de rarissimes cas d’exception, mais il n’est pas acceptable que les politiques tenants de cette mission, justifient leur fonction en créant chaque année des rapports sans fondement sérieux alors qu’il aurait suffi que les dérives soient traitées par la Justice. Le risque de violences sectaires attise les peurs et peuvent engendrer des attitudes liberticides entraînant ainsi notre pays dans la famille des États intolérants. La France, pays des droits de l’Homme, devrait être protectrice de toutes les Spiritualités, même marginales, ce qui n’est pas le cas hélas. Mais heureusement, plus personne n’est brûlé en places publiques. D’une façon plus insidieuse, l’insulte de traiter de « secte ou de gourou… » blesse et la rumeur s’emparant de l’injure peut déshonorer une femme ou un homme dans l’exercice juste de ses fonctions. Certes, il a toujours existé dans notre humanité en marche, des voyous et des charlatans dans l’univers spirituel, tout comme ailleurs. Le Chamanisme n’échappe pas à cette règle, mais heureusement à ce jour en Europe, il demeure sain et les dérives sont marginales. Bien sûr certains se proclament à tort Chamans et peuvent provoquer de la confusion dans l’esprit du public. C’est pourquoi un Cercle de Sagesse de l’Union des Traditions Ancestrales a été créé avec un code éthique et une observation vigilante du développement de la renaissance du Chamanisme en Europe afin que la Sagesse ancienne puisse reprendre sa place en toute crédibilité.

L’inquisition est partiellement terminée, mais les cinq continents en portent encore les stigmates. C’est après avoir « purifié » l’Europe des pratiques Chamaniques que la religion catholique s’est exportée sur les autres continents. En 1478, l’Espagne crée l’inquisition pour ses colonies. En 1569, elle débarque au Pérou, en Amérique du Sud. La colonisation engendrera vingt-deux mille morts au fil de l’épée. Les colons, un glaive dans la main droite et un crucifix dans la main gauche, éradiqueront les anciennes lois Spirituelles liées aux peuples Autochtones. L’Amérique du Nord vécut les mêmes sévices comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Afrique. Au vingtième siècle, les Chamans étaient condamnés au goulag par le régime communiste. Le gouvernement des U.S.A. avait, quant à lui, interdit les pratiques ritueliques des peuples Amérindiens.

Mais le temps est au pardon et à la réconciliation des hommes. En 2000, le Pape Jean-Paul II exprime la repentance de l’église et s’ouvre aux autres Spiritualités. Les Chamans représentant des Traditions des cinq continents sont même invités par les Bouddhistes et par les églises chrétiennes. Bill Clinton, Président des U.S.A., invite officiellement les représentants des Traditions Autochtones. Au Canada, le Parlement présente ses excuses à leurs peuples premiers pour les maltraitances subies.

Certes les Musulmans à ce jour restent fermés sur leurs certitudes et quelques pays Arabes persécutent encore les tenants des anciennes Sagesses. Mais heureusement, de nombreux Musulmans, porteurs de l’Amour, s’ouvrent vers les autres pratiques spirituelles et en 2013, notre Cercle de Sagesse de l’Union des Traditions Ancestrales a eu l’honneur