Le Feu avait réchauffé notre logis cérémoniel et nous étions parfaitement détendus. La nuit était tombée et les flammes éclairaient nos visages, jouant avec les ombres et la lumière. Line et moi venions de participer à un rassemblement international à Mérida, organisé par les Mayas. Nous représentions la Tradition Celte au côté de nombreux délégués de culture Spirituelle de la Planète. Invités par le conseil Maya qui fêtait solennellement, le 21 décembre 2012, le changement de cycle et de Monde, nous étions une centaine d’Ambassadeurs arc-en-ciel, des cultures Ancestrales pré-chrétiennes.

Dans le Monde entier, la Sagesse ancienne renaît, non pas de ses cendres car elle n’a jamais été réduite en poussière, mais elle sort de sa clandestinité salvatrice. Toutes les cultures Chamaniques du Mondes ont été chassées, torturées, brûlées et presque éradiquées. Les pouvoirs religieux et temporels menaient une véritable guerre à cette Spiritualité spontanée matriarcale qui s’opposait à leurs projets hégémoniques. « Le vingt-et-unième siècle sera Spirituel ou ne sera pas », proclamait l'écrivain et homme politique Français André Malraux. Il formulait intuitivement ce qu’était le destin de notre millénaire. Soit il verrait l’émergence de l’ancienne Sagesse porteuse d’idéal conforme à l’ordre naturel des choses, soit il continuerait à s’autodétruire au travers des fausses valeurs de l’idéologie de la consommation et d’une Spiritualité centralisée et confisquée par les grandes religions – et comme pour lui donner doublement raison, le pape Jean-Paul II a traduit cette citation en écrivant « religieux » en lieu et place de « spirituel » ou « mystique » qui avaient été retenus par les témoins directs de l'allocution.

 Les pouvoirs se sont partagés en deux pour mieux dominer et mieux régenter l’être humain. Les églises de toutes confessions ont pris la possession des âmes et le politique nourri de matérialisme et de scientisme, la propriété des corps et des esprits. Doucement, siècle après siècle, leur diabolique projet de conquêtes est devenu réalité. Le vingtième siècle est devenu l’illustration presque caricaturale de ce projet cynique. La révolution industrielle où l’humain devenait une machine à produire, le communisme et le capitalisme princes et seigneurs d’une idéologie matérialiste, ont asservi l’homme en l’enfermant dans une condition de servilité et de soumission. Dernièrement, la finance et la spéculation boursière ont achevé ce macabre complot. Les pouvoirs Politique et Économique ont scellé un Traité avec les religions officielles et, chacun y trouvant son compte, conforte un statu quo. Aucune Spiritualité naturelle mettant en cause les hiérarchies, ne peut trouver sa place dans cette symphonie de pouvoirs. Pire encore, elles dérangent et ne peuvent qu’être abattues par eux. Ce cartel tout-puissant aidé par le nouveau pouvoir des médias qui amplifient sa pensée, façonne « la Conscience collective ».

Ils croient avoir gagné en étant devenus ce que l’on appelle « le pouvoir absolu ». Mais les temps sont aux changements, voire même aux évolutions rapides et radicales. En Spiritualité, le retour à une pratique naturelle débarrassée de toute hiérarchie en est l’illustration.

Cette rencontre fraternelle avec nos amis Mayas dura une semaine et toutes les couleurs de notre humanité partagèrent avec générosité leurs rituels et leurs Cérémonies. Finalement nos différences témoignaient d’une Sagesse commune et de notre unicité. Nous n’avions plus besoin de parler car nos partages rituéliques prouvaient que nous témoignions tous de la même source.