29 MARS 2005

 

En pleine nuit, Patrick est extrait de sa retraite.

Une alerte au Tsunami

oblige tous les habitants de la côte à se déplacer à au moins 500 m du rivage.

Après avoir été hébergé une nuit dans un petit hôpital local,

sans stopper son jeûne,

il regagne sa hutte dans laquelle il continue sa retraite, sans avoir été trop perturbé.  Cette sortie précipitée dans le tumulte de la vie extérieure

fait partie des épreuves de sa méditation

autant que les longues heures passées seul dans le silence.