Le druidisme quant à lui retrouve de la force au dix-huitième siècle, réactivé par des pasteurs protestants du Pays de Galles. Il faudra attendre les années 1950 pour qu’il se débarrasse des références chrétiennes et revienne à une doctrine païenne. S’affirmant comme une religion, il fut reconnu comme tel par la Reine d’Angleterre en 2011.

Les Chamans Celtes, quant à eux, sortent de la clandestinité tout au long du vingtième siècle. Les lignées secrètes n’ont jamais perdu de leur vigueur, les enseignements préservés se transmettent en secret en famille ou de Déos à apprentis. Les temps avaient été difficiles, l’inquisition et les persécutions les avaient obligé à se cacher et à se fondre dans la population Bretonne rurale, mais jamais les braises ne s’éteignirent ! La clandestinité renforce la détermination. Les bourreaux ne peuvent jamais éradiquer la connaissance et même s’ils effraient le plus grand nombre, ils raffermissent la foi des cœurs purs et des caractères bien forgés. C’est ainsi que depuis la nuit des temps, le Chamanisme survit et que sa connaissance naturelle et spontanée est transmise, sans interruption.

Mircea Eliade écrivait « le Chamanisme est la religion naturelle de l’humanité et si on veut comprendre la Spiritualité, il faut remonter à la source, celle de l’origine du Monde. L’évolution n’apportant que déformation et interprétation erronées… ».

Le Chamanisme Celte est fort et indestructible, il ne mourra jamais ! Au contraire, il est le ferment aujourd’hui de la reconstruction d’une société Occidentale moralement atteinte et en phase finale d’effondrement.

Mais revenons à notre brève histoire Celtique… Ce que l’Empire Romain n’a pas réussi à faire, c’est-à-dire détruire les Croyances Ancestrales, le Vatican va s’y atteler avec zèle et une certaine réussite. Charlemagne en 789, par décret, ordonne une pseudo-croisade contre les Pierres levées, les Menhirs, objets de culte des anciennes croyances. Son entreprise est menée avec dynamisme. Des milliers de Pierres mégalithes sont abattues et les allées couvertes mises à terre. Non content de cette démolition des Pierres Sacrées, il va pourchasser l’humain adepte de cette ancestrale Spiritualité. Dorénavant, les tenants de cette Sagesse sont en danger de mort. En 1199, le Pape Innocent III – le mal nommé – installe l’inquisition et la chasse aux sorcières et aux hérésies qui va être menée avec la vigueur et l’enthousiasme emplie de la cruauté et du fanatisme que nous connaissons !

Tout va y passer : les Cathares au treizième siècle, les templiers au quatorzième siècle, les Protestants et avec acharnement, les sorciers, sorcières, Druides, Déos et herboristes, et cela jusqu’au dix-huitième siècle. Au total, on estime à trente mille condamnations à morts, brûlés en places publiques ou écartelés. Il faut ajouter à cela le carnage des « guerres glorieuses » comme celui de Béziers le 25 juillet 1209, où les troupes de la croisade anti-Albigeois vont massacrer la ville qui voulait protéger ses deux cents Cathares. Six mille femmes, vieillards et enfants vont être brûlés vifs, s’étant refugiés dans l’église Sainte Madeleine. Les vingt mille habitants de la ville, quant à eux, vont être exterminés. On a prêté au Légat du Pape, Arnaud Amaury, d’avoir donné la consigne aux Croisés de « tuer les tous, Dieu reconnaîtra les siens… ».

C’est donc des centaines de milliers d’humains qui ont été assassinés pour raison religieuse. Les croisades, l’inquisition, les guerres saintes, ont été le bras armé du Vatican qui bâtit sa suprématie par le sang, l’injustice et la barbarie.

Le Chamanisme, par je ne sais quelle force vive, a pu résister à cette violence. La connaissance ne peut être bâillonnée, mais à quel prix ? Celui de nombreuses vies…