GUERISSEURS CELTES

PRATIQUES DES GUÉRISSEURS CELTES

 

La pratique des soins traditionnels

a toujours fait partie de la culture des celtes.

Les anciens, qui avaient les pieds dans la terre et la tête dans les étoiles, faisaient confiance à la Terre Mère et au Père Céleste pour les guérir.

 Le patient retrouvait son équilibre naturel

en étant relié à nouveau aux éléments de la création.

 

 

Ces techniques de soins spirituels ont été occultées par l'occident

avec la venue de la pensée matérialiste.

Dès la Renaissance, puis au 18ième siècle

(celui des Lumières, qui est en réalité une accélération de l'obscurantisme),

les références à la dimension spirituelle sont progressivement écartées.

Cette nouvelle croyance matérialiste

favorise la toute puissance du mental et de l'intellect.

 

 Les religions dominantes rejoignent les sciences dures

pour cautionner l'idée

que les pensées rationnelles et théologiques

peuvent apporter "une explication du monde définitive et sans appel".

 

Les conséquences sont catastrophiques.

L'homme moderne ne se définit plus dans une dimension hollotropique. 

Il est comme une horloge constituée de mécanismes

qui doivent être réparés ou changés

en cas de maladies psychiques ou physiques.

 

Les nouveaux prêtres de cette "religion de fer"

se nomment "les scientifiques".

Seules leurs cautions morales ou éthiques

ont une valeur au regard de l'homme moderne.

 

L'Ascète, l'Ermite, le Saint, le Chaman n'ont plus d'audience réelle.

 L'homme moderne carencé et malade dans son âme,

compense alors avec de piètres croyances surnaturelles.

(spiritisme, horoscope, film fantastique etc...)

Angoissés par les questionnements sur leur existence

auxquels la science ne peut répondre,

les gens délèguent leurs pouvoirs dans les mirages du monde moderne.

 

 

Heureusement, un basculement s'effectue

à l'occasion de ce troisième millénaire.

L'ère du Poisson fait place à celui du Verseau.

La nouvelle ère du Verseau nous réconcilie avec la vision des anciens.

 Cette sagesse chamanique nous autorise à espérer,

qu'à nouveau, l'homme moderne pourra retrouver son équilibre

dans un environnement reconsidéré.

 

Aujourd'hui, des femmes et des hommes

porteurs de la mémoire des guérisseurs celtes

(appelés " Deo" ou Druide solitaire)

émergent de cette période sombre.

 Au-delà des ordres initiatiques, des religions

et des écoles psychothérapeutiques

 ces êtres témoignent d'une "nouvelle humanité spirituelle".

(comme les premiers chrétiens des catacombes qui témoignaient de l'ère du Poisson). 

 

 

 

Ils sont guérisseurs pour eux-mêmes

et  deviennent guérisseurs pour leurs frères et sœurs en humanité.

 Au-delà du "don" ils témoignent

de la sagesse et de la force mise au service du cœur et de la conscience.

Ces Deos, axe entre le ciel et la terre,

renouent avec l'origine archaïque du celtisme.

Ils se mettent au service de " l'art sacré du soin spirituel ".

Le soin traditionnel implique l'ensemble des règnes de la création

et permet aux vibrations de la Terre et du Ciel

d'officier dans " la matière chair ".

Il relève de l'ancienne sagesse qui prend en considération

la globalité de l'espace et du temps

dans lequel évolue l'humain ainsi que les mondes visibles et invisibles.

 

« Ce que tu fais à la nature, tu le fais à toi-même,

et ce que tu fais à toi-même, tu le fais à la nature.

 

Ce processus de soins archaïque et mystique

est perpétué partout dans le monde par les Chamans.

Les Chamans Celtes ( les Deos)

témoignes de ces connaisances.