20 AVRIL 2005

 

Patrick a eu plusieurs expériences mystiques

mais il a vécu des moments physiques et psychiques difficiles.

Un des moments les plus pénibles pour lui,

a été la sensation de "picotements" continuels aux pieds et aux mains.

La nuit, cette sensation de "surchage électrique" était telle qu'il devait aller se plonger les doigts et les orteils dans l'eau de mer pour s'apaiser.

Cet état l'empêchait de rentrer dans des méditations profondes.

A chaque fois qu'il tentait d'aspirer la lumière

ou d'invoquer les énergies, ses malaises physiques allaient en s'accentuant.

Il croyait tout d'abord que ses réactions physiques

étaient dues à un excès de nervosité mais, au bout de 3 jours,

lui est venue une explication.

Patrick a  compris que les énergies étaient trop élevées

par rapport à son taux vibratoire

et que son corps était dans un processus d'adaptation.

«Le vase ne peut contenir la mer».

 

Les méditations permettent au corps physique de métamorphoser  les cellules afin qu'elles soient en mesure de devenir le réceptacle de la pure Lumiere.

 Pour remédier à cette surcharge d'énergie,

il n'ouvre  que de façon séquentielle son coronal lors de sa méditation

(il avait l'habitude de l'ouvrir sans interruption pour être baigné par la lumière ).

Depuis il peut avec soulagement méditer sur la lumière

sans souffrances physiques.

Il syntonise ses méditations avec son taux vibratoire.

 

Il a vécu également sa première expérience de vision profonde

concernant les trois premières sphères attachées a la Terre.

 

Patrick a perdu beaucoup de poids, pour son plus grand bien,

et il a atteint une zone d'équilibre.

Pendant sa perte de poids,

il a été assailli d'odeurs de tabac provenant des cigarettes qu'il fumait il y a 20 ans. Notre corps physique recouvre, par des couches de graisse,

nos différents traumatismes causés à notre organisme.

Les vieux comportements de Patrick sortent de ses corps physiques et subtils.

 

La prise de conscience puissante qu'il a eu durant la semaine

se rapporte aux différentes voies spirituelles,

théories ou doctrines

qui sont à la fois toutes valables et toutes fausses.

La sagesse universelle se trouve dans notre Soi,

peu importe les chemins pour y parvenir.

 

Pour ne nommer que quelques maîtres indiens :

Gandhi, par l'austérité et sa dévotion à l'Hindouisme

prône le contraire de Krishnamurti

qui professe la non-secte, la non-religion,

le non asservissement à quelques structures que ce soit.

Quant à Sri Aurobindo, il croyait en une élite (religion hindoue, cite idéale, etc.) qui puisse faire évoluer la planète

et Swami Muktananda est dans la pure orthodoxie indienne

qui veut l'allégeance totale au guru pour arriver à toucher le Soi.

 

Selon Patrick, tous ont raison mais chacun doit suivre sa propre voie.

Le témoignage de son propre chemin sert à inspirer

mais ne doit pas devenir un modèle pour l'autre.

Mais cette vérité peut tout aussi avoir son contraire !

La spiritualité, c'est l'expérimentation du paradoxe...

 

Patrick ne compte pas ses jours de retraite de façon linéaire.

Son 25ième jour est la fin d'un cycle.

( Si on le fait figurer dans un forme géométrique 1, 3, 5, 7, 9),

forme un triangle parfait duquel émane une très belle vibration.

Aujourd'hui, il débute une nouvelle phase de sa retraite.

 

Patrick à son 28ième jour de retraite